Voyage en Corée du Sud : goûter aux plats typiques du pays

L’un des plus grands plaisirs quand on voyage en Corée du Sud est de découvrir sa cuisine qui est tout juste savoureuse. La gastronomie coréenne est peut-être influencée par d’autres pays d’Asie comme le Japon et la Chine, mais elle a quand même ses propres caractéristiques uniques. Voici notamment trois spécialités culinaires du pays à tester absolument.

Le baechu kimchi, un plat d’accompagnement de la cuisine coréenne

Le baechu kimchi est un accompagnement incontournable de la cuisine coréenne. Il accompagne tous les repas, même au petit-déjeuner. Les Coréens en raffolent ! Tous les restaurants vous le proposeront lors de votre séjour. C’est un plat froid et très fort en goût, car il s’agit de chou chinois trempé dans de la saumure pendant plusieurs semaines. Il est délicieusement mariné et assaisonné avec de l’ail, du gingembre, du piment rouge, du poivre et du sel, ce qui lui donne ce goût épicé.

Toutefois, il y a plusieurs types de kimchi. En fait, ce dernier peut être préparé avec d’autres légumes. Vous pourrez avoir un kimchi avec des carottes, de la ciboulette, des feuilles de Chou-moutarde ou des radis chinois. De toute façon, le goût sera le même grâce à la fermentation et aux ingrédients mentionnés ci-dessus. En tout cas, s’il y a bien une spécialité que vous devrez goûter en Corée du Sud, c’est bien celle-là !

Le japchae, un des mets les plus populaires de la Corée du Sud

Le japchae est également à déguster au cours de votre voyage en Corée du Sud. Ce plat est à base de nouilles translucides appelées « dangmyeon ». Elles sont réalisées à partir de patates douces. C’est pour cela qu’elles ont une texture un peu élastique et très agréable en bouche. Ces vermicelles sont accompagnés de carottes, de poivron ou d’épinards en lamelles et préalablement sautés.

On peut aussi y ajouter des fruits de mer et un peu de viande de bœuf (ou porc) marinée et coupée en fines tranches. Il contient également de l’ail, de l’oignon, de la ciboule, de l’œuf, des champignons parfumés (Lentin du Chêne), des graines de sésame grillées, du piment, du poivre, du sel, un peu de sucre et une sauce à base de vin blanc, de sauce soja et d’huile de sésame. Consommé froid ou chaud, le japchae est un plat servi lors des fêtes traditionnelles coréennes ou lors des occasions spéciales.

Le haejangguk, une soupe coréenne qui redonne des forces

Si vous avez passé une soirée plutôt arrosée, le haejangguk est un excellent remède pour vous remettre sur pied grâce aux ingrédients qui le composent. C’est une petite soupe composée généralement de chou chinois séché, de légumes et de viande (épine dorsale de porc ou poitrine de bœuf) cuits dans un bouillon. Le tout est accompagné de riz. Pour la préparation du bouillon, on fait mijoter des os et des intestins de bœuf.

À noter que la recette du haejangguk varie beaucoup en fonction de l’endroit où vous vous trouverez. Vous pourrez par exemple avoir dans le bouillon des morceaux de boudin au sang de bœuf ou de porc coagulé (appelé « sundaeguk »). On y ajoute parfois du colin séché, des germes de soja, etc. Si vous souhaitez manger cette soupe, vous pourrez en trouver dans les rues du pays et en particulier les samedis ou les dimanches matins. Sinon, beaucoup de restaurants coréens ouverts 24 h/24 la proposent à leur carte.