Que penser de l’augmentation de la taxe américaine sur les vins français ?

Depuis le mois d’octobre, un certain nombre de produits européens importés aux États-Unis ont connu une augmentation des droits de douane comprise entre 10 à 25 %. Cette taxe concerne de nombreux produits, comme les olives, les biscuits ou encore les fromages. Mais du côté français, ce sont en priorité les vins qui sont impactés, avec une surtaxe de 25 %. Les professionnels du secteur sont bien évidemment très inquiets. Comment peut-on expliquer cette taxe, et que peut-on en penser ? C’est ce que nous allons voir à travers les quelques lignes de cet article.

Bordeaux : les vins français touchés par la taxe américaine

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Donald Trump, le président des États-Unis, a frappé fort. En effet, l’une de ses menaces a récemment été mise à exécution. Les USA impose en effet 7,5 milliards de dollars de droits de douane aux pays européens depuis le mois d’octobre. En France, ce sont surtout les vins, comme un vin de Bordeaux, par exemple, qui sont touchés par cette taxe.

Désormais, acheter un produit européen coûte plus cher à un Américain, et ce, depuis le mois d’octobre. Les États-Unis ont, en effet, mis en place de nouveaux tarifs douaniers, dont le montant s’élève à 7,5 milliards de dollars. Ces nouveaux tarifs ont été autorisés par l’Organisation Mondiale du Commerce. Concrètement, cette mesure est clairement punitive, et elle trouve ses origines dans une ancienne querelle entre Bruxelles et Washington sur les subventions versées à Airbus. Résultat : acheter un vin de Bordeaux coûtera désormais plus cher aux Américains.

De manière générale, ces sanctions s’appliquent aux importations qui proviennent principalement de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne ou encore du Royaume-Uni. Ces quatre pays sont, en effet, à l’origine des fameuses subventions. Le Royaume-Uni n’est donc pas épargné, et ce, malgré la perspective du Brexit. De quoi calmer toutes les envies de faire une virée shopping aux États-Unis, comme cela est décrit sur le blog Nidouillet.

Avec une telle augmentation, certaines barrières psychologiques vont être franchies, et les Américains devront y réfléchir à deux fois avant d’acheter un vin de Bordeaux.

Quels sont les produits les plus touchés ?

Depuis le mois d’octobre, donc, les avions d’Airbus coûtent 10 % plus cher, et ce, peu importe l’usine européenne où l’appareil a été fabriqué. Du côté français, ce sont les vins qui sont le plus impactés par cette taxe, comme le vin de Bordeaux, par exemple. Et cela va forcément freiner les achats des consommateurs américains.

Au total, ce ne sont pas moins de 150 produits qui sont touchés par la taxe américaine. Cela englobe donc le fromage français, mais pas le Roquefort, les olives françaises et espagnoles, les machines, haches, ou encore tournevis allemands, mais aussi le whisky écossais ainsi que les produits textiles anglais comme les anoraks. Le vin français comme le vin de Bordeaux sont toujours en tête de liste. On peut trouver plus d’informations à ce sujet par ici.

Quelle est la réponse de l’Union Européenne ?

À ce jour, l’Union Européenne n’a pas encore présenté de réponse à cette punition. En effet, aucune mesure de rétorsion n’a été prise. Mais les conséquences sur la production française et européenne sont bien réelles, et les producteurs ont toutes les raisons de manifester leur inquiétude. La production de vins à l’étranger, comme le vin de Bordeaux, est forcément impactée par cette décision.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a toutefois affirmé que l’Union Européenne était prête à riposter. Les conséquences de cette décision sont, en effet, négatives aussi bien du point de vue économique que politique. La Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a également affirmé que l’Union européenne n’aura pas d’autres options que de faire la même chose.