Comment investir dans le vin ?

Vous cherchez un moyen intelligent d’investir la part d’argent que vous avez à la banque ? Les vins fins pourraient offrir l’opportunité que vous recherchez, et avec l’une des classes d’actifs les plus performantes des 20 dernières années, ceux qui choisissent de saisir cette chance devraient voir des rendements impressionnants dans les années à venir. Sur le marché actuel, les investissements dans le vin surpassent constamment les investissements traditionnels tels que les actions et les actions, les biens et les matières premières, avec des rendements plus élevés et des risques relativement faibles, ce qui en fait une perspective attrayante. Bien que moins de 1 % du vin du monde soit considéré comme un investissement, la demande continue de croître. Donc si vous mettez votre argent dans les bonnes bouteilles, vous pourriez bientôt vous diriger vers cette retraite anticipée dont vous avez toujours rêvé. Pour vous aider à réaliser un maximum de bénéfices quelques astuces. 

Soyez conscient des risques

Comme pour tous les investissements, investir vos fonds dans le vin comporte un risque caché, et une bulle sur le marché a le potentiel de jeter une clé dans les travaux pour ceux qui espèrent réaliser un profit. Bien qu’il y ait eu des discussions sur le marché californien qui traverse actuellement une telle période, de nombreux vins de la région offrent encore des opportunités d’investissement incroyables. Le secret ? N’achetez pas seulement les plus chers, recherchez plutôt des vins qui passent sous le radar.

Ne concentrez pas votre investissement sur un seul domaine

Bordeaux a toujours été le domaine le plus important pour l’approvisionnement en vin pour l’investissement, et certains pourraient suggérer de s’y tenir. Certes, mais il convient de mettre de côté certaines dépenses pour les vins d’autres pays tels que l’Italie, la Californie, l’Espagne et l’Australie. Les vins super toscans ont enregistré des performances très stables ces dernières années, tandis que quelques-uns des ultra-rares cabernets cultes californiens de microproduction ont augmenté de manière significative en valeur. Ces vins ont tendance à être plus difficiles à s’approvisionner que leurs homologues bordelais, mais pourraient s’avérer un choix judicieux si la demande continue de croître.

Assurez-vous que la provenance est garantie

Si la provenance d’un vin, notamment sa source, son cycle de vie et son stockage, n’est pas sûre, même le meilleur millésime du plus grand des grands crus ne peut pas être sauvegardé, donc pour les collectionneurs de vin sérieux, la provenance est vitale. Les meilleurs vins développent du caractère avec l’âge, mais pour ce faire, ils doivent évoluer dans des conditions optimales. Si un vin est destiné à être consommé dans 20 ou même 50 ans, il doit être stocké professionnellement et correctement et dans les bonnes conditions pour qu’il puisse s’épanouir afin que sa valeur future soit garantie au moment de la vente.

La Bourgogne plutôt que Bordeaux

Bordeaux peut être le choix traditionnel lorsqu’il s’agit d’investir dans des vins fins, mais la réputation des vins de Bourgogne n’a cessé de croître au fil des ans au point de devenir rapidement un rival. Contrairement aux vins de Bordeaux, où un mélange de raisins mélangés fait partie intégrante du goût unique si associé à la région, la Romanée-Conti de Bourgogne, l’une des appellations les plus recherchées au monde, s’appuie uniquement sur le cépage Pinot Noir pour un goût fondé dans la pureté, la richesse et la simplicité qui est un choix fructueux pour investir dans le vin.