Astuces pour s’améliorer en cuisine

Il est souvent dit qu’il n’existe aucune règle particulière en cuisine et que l’essentiel c’est d’y prendre plaisir. Certes, cela est bien vrai, mais il y a tout de même quelques astuces pratiques pour vous aider à vous améliorer. En effet, certaines personnes n’ont pas besoin de beaucoup d’efforts pour réaliser des plats savoureux, tandis que d’autres restent à un niveau moyen malgré des heures de pratique. Les conseils prodigués dans les lignes suivantes vous sont alors destinés, notamment si vous faites partie du second cas.

Continuer la lecture de « Astuces pour s’améliorer en cuisine »

Partir en Indonésie pour découvrir sa gastronomie

Un voyage en Indonésie est souvent associé à une excursion d’île en île, des activités nautiques, et des farnientes sur des plages idylliques. Les étendues de sable, les eaux bleues nuancées et les paysages naturels dans les îles ne sont pas pourtant les seules attractions de l’archipel. Située en Asie du Sud-Est, l’Indonésie possède encore d’autres atouts intéressants. Parmi eux, il convient de mentionner sa gastronomie. Laissez-vous alors tenter par une escapade gastronomique dans cette destination asiatique. Continuer la lecture de « Partir en Indonésie pour découvrir sa gastronomie »

Voyage en Corée du Sud : goûter aux plats typiques du pays

L’un des plus grands plaisirs quand on voyage en Corée du Sud est de découvrir sa cuisine qui est tout juste savoureuse. La gastronomie coréenne est peut-être influencée par d’autres pays d’Asie comme le Japon et la Chine, mais elle a quand même ses propres caractéristiques uniques. Voici notamment trois spécialités culinaires du pays à tester absolument. Continuer la lecture de « Voyage en Corée du Sud : goûter aux plats typiques du pays »

Les bons conseils en nutrition

Premier conseil : Respectez vos besoins caloriques

Dans le but d’être en pleine forme et d’avoir une meilleure qualité de la santé, vous devrez avoir une alimentation saine. Votre ration alimentaire est tenue d’être en équilibre et variée. Ce principe vous permet d’éviter toute sorte de carence ou encore d’excès. Pour être à la hauteur de la demande de votre organisme, n’hésitez pas à suivre les conseils ci-dessous !

Continuer la lecture de « Les bons conseils en nutrition »

Tour du monde culinaire à Paris, les spécialités à goûter absolument

Paris figure parmi les plus belles villes de France, à découvrir sans attendre. C’est une bille ville riche en activités et en paysages. Paris offre également une cuisine variée, riche et colorée. Une escapade culinaire vous tente au cœur de la capitale de l’Hexagone ? Préparez-vous à découvrir de multiples saveurs. Faites le tour du monde culinaire tout en restant à Paris ! De nombreux restaurants vous ouvrent leurs portes pour une aventure culinaire inédite au bout du monde.

Continuer la lecture de « Tour du monde culinaire à Paris, les spécialités à goûter absolument »

Quelques conseils pour réussir en cuisine

En cuisine, il est toujours important de trouver les moyens pour réussir de savoureux petits plats afin de se faire plaisir ou d’épater ses convives. Il est en effet nécessaire de se simplifier tout en sachant s’organiser astucieusement, sauver des plats ratés ou cuire sans difficulté sans avoir à recourir à différents ingrédients et ustensiles. Parfois, il suffit de quelques bons sens et produits simples pour réussir. Nous vous livrons d’ailleurs quelques secrets pour que cuisiner soit un réel plaisir.

Continuer la lecture de « Quelques conseils pour réussir en cuisine »

Voyage aux Seychelles pour déguster des plats typiques du pays

Voyage aux Seychelles

La cuisine des Seychelles associe différents ingrédients introduits dans l’archipel au fil des siècles. L’influence de différents pays et régions du monde, telles que l’Europe, l’Afrique et l’Orient, a donné naissance à des plats exotiques aux saveurs très riches. Combinée aux variétés de fruits endémiques et aux produits de la mer propres à l’archipel, la gastronomie seychelloise comporte une diversité de mets qu’il est intéressant de savourer dans les petits restaurants et échoppes de l’archipel.

Continuer la lecture de « Voyage aux Seychelles pour déguster des plats typiques du pays »

Voyage culinaire au Kenya : les plats typiques à ne pas rater

Voyage culinaire au Kenya

Un voyage… cela se passe aussi dans les assiettes. Certes, le Kenya est surtout célèbre pour la couleur de ses paysages, plutôt que pour son art de la table. Il est vrai que la plupart des plats kényans ont pour but de satisfaire la faim, mais on trouve quand même quelques spécialités qui pourront surprendre les fins gourmets. En s’aventurant dans les coulisses des cuisines kényanes, on peut vite constater que ce pays a de quoi ravir les papilles. Si vous aimez découvrir les spécialités locales, ces quelques plats typiques kényans pourront vous donner l’eau à la bouche.

Continuer la lecture de « Voyage culinaire au Kenya : les plats typiques à ne pas rater »

La cuisine basque : un patrimoine qui donne l’eau à la bouche

La cuisine basque : un patrimoine qui donne l’eau à la bouche

Les sept provinces basques partagent un patrimoine culturel unique. D’ailleurs, l’originalité du Pays Basque ne se limite pas à ses édifices ni à ses paysages. Elle se reflète également dans son art culinaire. La cuisine basque est riche aussi bien en couleur qu’en gout. Pourtant, les Basques n’utilisent aucun ingrédient secret. En réalité, les plats tirent leur saveur des produits du terroir. Parmi eux, on compte l’huile d’olive.

Continuer la lecture de « La cuisine basque : un patrimoine qui donne l’eau à la bouche »

L’intérêt de cuisiner avec des produits frais au quotidien

produit frais

Consommer des produits frais n’est plus un réflexe à l’ère où l’on vit. Et pourtant, cela est non seulement bénéfique pour la santé, mais également pour l’économie locale. Mais en ayant perdu l’habitude, on peut tout aussi bien en avoir oublié le savoir-faire.

Pourquoi privilégier des fruits et légumes frais ?

Tout d’abord, il est important de noter que manger différemment en prenant uniquement des produits frais est excellent pour la santé. Nombreux sont aujourd’hui les problèmes de condition qui apparaissent de part et d’autre, et ce, dès le plus jeune âge. En régulant l’alimentation, la nutrition pourrait grandement contribuer à améliorer les choses. Les aliments frais ont conservé tous les apports qu’il faut comme il se doit, étant donné qu’ils n’ont subi aucune transformation. De même, cela permettra d’éviter d’introduire dans l’organisme des produits chimiques.

C’est également économique de consommer ce type de produits. Acheter des plats préparés peut revenir cher lorsqu’ils sont additionnés. Pour manger sain à petit prix, il suffit donc de se procurer des fruits et légumes de saison. Par ailleurs, un service de livraison de box de fruits et légumes est actuellement disponible pour en faciliter l’achat. De plus, des tarifs préférentiels peuvent être appliqués pour les clients les plus fidèles.

Comment s’organiser pour cuisiner des produits frais ?

Généralement, le gain de temps est un des éléments qui poussent les consommateurs à se tourner vers des produits qui sont pré-transformés. Mais en fait, il est tout à fait possible d’en faire de même avec des fruits et légumes frais au quotidien.

La première étape est la planification des courses. Il faut bien entendu commencer par établir une liste à cet effet. Il est conseillé de préparer celle-ci en deux temps. Une première fois, il s’agira de se constituer un panier de base qui pourra se conserver sur plusieurs jours. Celui-ci sera composé des fruits et légumes qui ne périssent pas rapidement. Et en milieu de semaine, dans un second temps, on peut faire de nouveau un tour au marché pour les produits les plus sensibles. Il ne faut pas hésiter à se tourner vers des aliments nouveaux.

La seconde étape est celle qui consiste en l’organisation au quotidien. Pour gagner plus de temps en cuisine, il est essentiel d’entamer préalablement les préparations des plats telles que l’épluchage et la découpe. Le plus important reste de bien laver et émincer les légumes, pour ensuite les glisser dans un sachet en plastique.

Quelles sont les méthodes pour cuisiner des produits frais ?

Les produits frais peuvent être consommés crus. C’est la méthode par excellence pour une préparation à la fois simple et rapide. De plus, cela permet de conserver parfaitement leurs qualités nutritionnelles, leurs vitamines et calciums.

Sinon, on peut également opter pour la cuisson à la vapeur, qui est d’autant plus saine et y rajouter des assaisonnements.

Aperçu sur les spécialités culinaires nantaises

Aperçu sur les spécialités culinaires nantaises


La cuisine nantaise est l’une des raisons incitant les touristes à visiter la ville la plus attractive de France : Nantes. En tout cas, les spécialités culinaires nantaises sont tellement nombreuses qu’il est impossible de toutes les citer. Bien entendu, il est préférable de déguster les plus connues d’entre elles pour ne pas décevoir ses papilles. Justement, en voici quelques-unes.

Les spécialités nantaises les plus connues

Ceux qui ont déjà visité la ville de Nantes savent très bien qu’il est impossible d’oublier le goût unique de la côte Nantaise. L’un des plats typiques de la ville. Pour préparer cette recette, il faut cuire les côtes au four dans un grand plat avec des abats (du foie), de la couenne de lard et des morceaux de rôti de porc. Il ne reste plus qu’à arroser le tout avec du Muscadet. Aussi appelé « petit lard », le lard nantais est l’un des plats à déguster lors d’un séjour à Nantes. Les ingrédients nécessaires pour la préparation de cette recette sont : des couennes, du foie, du poumon et des côtelettes de porc. Il est d’ailleurs envisageable d’ajouter quelques légumes tels que des carottes, des oignons et des navets.

Les amoureux des plats à la volaille n’hésiteront pas à dégusterle canard nantais. Il ne faut pas hésiter à utiliser des oranges lors de la préparation de cette recette histoire de le personnaliser. Il est aussi possible de l’arroser avec du Muscadet afin de sublimer le goût. Rien que du bonheur pour les gourmands ! Bien entendu, ceux qui ont un faible pour les plats sucrés n’oublieront pas de goûter le fameux gâteau nantais. Il s’agit d’un quatre-quarts adouci par de la poudre d’amande et enveloppé d’un glaçage parfumé au rhum. Le goût reste en bouche, impossible de l’oublier, même après plusieurs années.

D’autres plats typiques à déguster à Nantes

La plupart des touristes ayant choisi Nantes comme destination de vacances ont déjà mangé la mâche nantaise. Une chose est sûre, ils n’ont pas été déçus par son goût. Il s’agit d’une salade de saison caractérisée par de petites feuilles vertes qui fondent dans la bouche. Il est intéressant de noter que c’est l’un des produits du terroir nantais. En général, la mâche nantaise est conditionnée en barquettes avant d’être commercialisée sur le marché. Les plats cuisinés à partir de cet ingrédient uniques en son genre sont indéniablement savoureux. Il suffit de visiter l’un des restaurants installés à Nantes pour s’en apercevoir.

Pour découvrir les spécialités culinaires nantaises les plus typiques, il est conseillé de visiter un site dédié à cet effet. Il est d’ailleurs possible de recourir au service de livraison burger nantes ouestpour déguster des plats délicieux de Nantes chez soi. Si l’intéressé ne parvient pas à trouver un bon prestataire, il peut toujours consulter les commentaires des internautes. Mais avant toute prise de décision, il ne faut pas oublier de compter le nombre d’étoiles du site visité. S’il y en a plus de 4, c’est qu’il est fiable.

La loukoumi, un dessert grecque exquis

Le loukoum, appelé également loukoumi en Grèce, est un véritable délice. C’est un dessert incontournable. Si on se réfère à l’histoire, c’est une confiserie turque. Et comme, il y a de nombreux liens entre la cuisine turque et la cuisine grecque, la loukoumi a fini par faire partie des spécialités grecque. Mais la loukoumi c’est quoi ?

En effet, c’est une confiserie moyen- orientale, qui est préparé avec une pâte. La pâte est spécialement conçue avec une base faite d’amidon et de sucre. La base est à la fois aromatisée et saupoudrée de sucre glace. Il y dans certains cas, où la pâte est garnie de fruits secs, d’amandes ou encore de noisettes. L’épicerie grecque met à la disposition de ses clients des produits grecs de qualité.

Des loukoumias délicieux pour raviver les papilles

La réalisation d’une recette de loukoumia, une variante grecque des fameux loukoums turcs est très facile. Il ne suffit de quelques minutes pour le réussir. C’est d’ailleurs une chose surprenante parce qu’on a l’habitude de passer des heures au fourneau lorsqu’il s’agit de cuisine grecques. Cette fois- ci on a besoin que de quelques minutes. C’est un dessert, qui est servi après un repas. Il peut être accompagné d’un café. Il suffit juste de les placer sur une place accessible à tout le monde. Les loukoumias vont disparaitre en un rien de temps. Tout le monde adore ce dessert sucré qui peut être garnis de fruits secs ou non. Pour en ajouter sur la confiserie, il suffit juste de choisir des fruits secs comme les pistaches, les noisettes ou les amandes puis de les hacher. Ensuite, il faut les incorporer dans la pâte spécialement conçu pour le loukoumia avant de verser le tout dans un moule.

Un dessert apprécié par les petits et les grands

Le loukoum, ou rahat loukoum est une confiserie d’origine turque ottomane. Mais cette confiserie est aussi très prisée dans les gastronomies traditionnelles, balkaniques, maghrébines et moyen- orientales. C’est un petit cube à la consistance moelleuse, que les grands et les petits adorent. Les loukoums peuvent aussi être aux fruits, parfumés au citron, à la fraise ou au noix de coco. Laloukoumi, vient du « looch ». C’était un médicament au miel ou au sucre. A l’origine, ce fut le confiseur HaciBekir, qui a inventé la première fois la loukoumi. Pour ce faire, il s’est inspiré du procédé de transformation d’amidon en sucre. Un procédé, qui a été développé par un chimiste russe du nom de Constantin Kirchhoff en 1812.

Un dessert, à recette très facile à réaliser

La préparation de ces loukoumias, ne demandent aucune compétence en cuisine requise. Il suffit de suivre correctement les étapes de préparation. Pour réaliser 450 grammes de loukoums, il faut 400 g de sucre, 300 ml d’eau, 25 grammes de gélatine en poudre, un thermomètre à eau. La réalisation d’un loukoum demande également l’usage d’une crème de tartare, ou crème de tartre de 25 ml. C’est un ingrédient, disponible en épicerie ou en pharmacie. Il est également possible de s’en procurer en ligne. Si jamais, la crème s’avère introuvable, on peut en faire sans. La recette de loukoum demande aussi 30 ml ou 2 cuillerées à soupe d’eau de rose, du colorant alimentaire de couleur rose de préférence, 3 cuillerée à soupe de sucre glace tamisé et une cuillerée à soupe de farine de maïs. Les saveurs de loukoums peuvent être variées sans problèmes. Il suffit juste de remplacer l’eau de rose par du citron, de la crème de menthe ou de l’orange. L’idéal est d’utiliser un colorant, qui va avec le goût de la confiserie. Toutefois, il ne s’avère pas désagréable de déguster un loukoum rose au goût de menthe.

Les vertus de l’huile de truffes

les vertus de l'huiles de truffes

L’huile de truffes est habituellement composée d’huile végétale dans laquelle sont infusées des truffes entières. Très prisée pour son goût raffiné, cette huile possède de nombreux avantages.

Une alliée santé

Contrairement aux idées reçues, les “bons gras” tels que la plupart des huiles végétales (dont l’huile de truffes) sont indispensables au maintien d’une bonne santé. En plus d’assurer une couverture calorique suffisante, les huiles végétales permettent le fonctionnement de nos cellules ainsi qu’une bonne assimilation des vitamines ; et la truffe en regorge. La truffe permet le bon fonctionnement de notre métabolisme, car elle renferme une grande quantité de vitamines A, B2, B3, B5 D et K. La vitamine A est célèbre pour sa capacité à assurer une bonne santé du système immunitaire, des os et des yeux, tandis que les vitamines B veillent à un fonctionnement optimal du système nerveux et des cellules. La vitamine D, aussi appelée “vitamine soleil” permet de soutenir le système immunitaire tout en optimisant l’absorption du calcium. La vitamine K quant à elle, est indispensable à la coagulation du sang.

Il est à noter que la plupart de ces vitamines ont la particularité d’être solubles dans les graisses et donc être stockées dans l’organisme plus aisément. Enfin, l’huile de truffe blanche, plus rare que sa consœur, ajoute à ces nombreuses qualités la particularité d’avoir un effet anti-âge et de préserver la beauté de la peau. Toutes ces qualités nutritives font sans aucun doute de l’huile de truffes un condiment de choix pour un mode de sain, puisqu’elle réunit à elle seule de nombreux éléments indispensables à notre santé.

Idées d’utilisation

L’huile de truffes est un condiment prisé dans les cuisines du monde entier pour son goût boisé très sophistiqué. C’est pourquoi il est recommandé de la cuisiner avec peu d’épices afin d’en préserver toutes les saveurs. Nous vous conseillons d’ajouter quelques gouttes d’huile de truffes sur vos risottos ou spaghettis afin d’y ajouter une note festive, mais ils sont également délicieux en vinaigrette sur une salade ou encore en marinade sur du thon rouge par exemple. Les utilisations en sont presque infinies.

L’huile de truffes permet de transformer les plats du quotidien les plus simples en repas de fête tout en préservant notre bien-être. Elle est ainsi le condiment idéal pour qui veut lier santé et plaisir.

Quelques conseils pour mieux apprécier une raclette

Le vin : un incontournable pour accompagner la raclette

Que l’on soit seul, entre amis ou en famille, la raclette est le plaisir dont on ne se lasse jamais en hiver. C’est l’une des spécialités françaises qui fait aimer le froid à n’importe quel frileux. Chacun a ses raisons pour apprécier ce plat. Non seulement il est rapide à préparer, mais il favorise la convivialité, et surtout, il se prête à toutes les déclinaisons. Accompagnée d’un verre de vin, la saveur n’en sera que meilleure. 

Revisiter la recette traditionnelle de la raclette 


Plat convivial par excellence, la raclette s’invite à toutes les tables dès que l’hiver s’installe. On l’apprécie tout d’abord pour sa facilité de préparation. En effet, avec l’arrivée des machines à raclette, cette spécialité se prépare en seulement quelques minutes. Mais on l’adore surtout pour sa capacité à s’adapter à toutes les associations. Si à la base cette recette se réalisait uniquement à base de pomme de terre et de fromage, aujourd’hui, chacun agrémente son assiette comme il le souhaite.

Depuis quelques années, il est impossible de faire l’impasse sur le plateau de charcuteries pour accompagner ce plat. Le salé des coppas, des jambons ou encore des saucissons relèvent merveilleusement le gout des patates. De même, les pickles de légumes sont parfaits pour alléger le gras du fromage. Quant à ceux qui osent l’authenticité, on peut aussi déguster la raclette avec des fruits de mer. Association rare certes, mais cela permet de découvrir de nouvelles saveurs. Cependant, pour réussir sa recette, il faut impérativement suivre les conseils d’un chef. 

Le vin : un incontournable pour accompagner la raclette 

En France, la tradition veut que l’on déguste ce plat avec ses proches, mais surtout, avec du vin pour raclette. Mais il n’est pas toujours aisé de choisir la bouteille qui saura relever au mieux les saveurs de ce mets. En réalité, pour réussir un accord parfait, il suffit de porter son attention sur les principaux ingrédients de la recette. On parle ici de la pomme de terre et du fromage. Puisque ces composants sont particulièrement gras, il faut alors miser sur un cépage acide aux arômes vifs. 

Ainsi, on se tournera vers un vin blanc local. Son acidité viendra trancher et se marier parfaitement avec le gras du fromage, l’onctuosité de la patate et complètera le salé des charcuteries. On peut pour cela opter pour un vin savoyard, comme le Chignin, l’Apremont ou les Abymes. 

Choix moins courant, la bouteille de rouge fera aussi des merveilles avec une raclette. Seulement, on veillera à choisir une variante pauvre en tanins. En effet, quand ces substances se mêlent avec les ferments lactiques du fromage, le mélange peut donner une sensation de sécheresse très désagréable. Dans ce registre, un vin rouge de Savoie ou du Jura constitue une valeur sûre.

Déguster les saveurs nippones lors d’un séjour au Japon

La gastronomie japonaise est une invitation au voyage à travers des produits culinaires atypiques du pays du soleil levant. Qu’ils soient à boire ou à manger, il est vivement conseillé d’en goûter au moins une fois dans sa vie. Certes, les plus emblématiques d’entre eux sont les sushis, mais afin de varier les plaisirs, on peut aussi déguster quelques menus de base. Ces derniers sont savoureux et permettent d’apprécier à leur juste valeur la diversité des mets japonais.

Les essentiels d’un voyage culinaire au Japon

Une escapade gastronomique japonaise est incontournable pour faire plaisir aux papilles. Parmi les grands classiques, il y a les délicieux fruits de mer de Kanazawa comme les crabes et les crevettes. Ils sont utilisés pour la préparation du sushi, du « Oden » de Kanawaza ainsi que du Sashimi. La culture culinaire de Kanawaza est en effet hors du commun. La majorité des plats de cette région sont à base de fruits de mer. Les incontournables de ces mets sont le « Tara-no-kotuske », le « Kobu-jime » ou encore le « Kabura-zushi ». Ce dernier est une recette spécifique à Kanawaza. Il est composé principalement de poisson, de radis « kabura » et du riz. Quant aux autres spécialités culinaires à déguster, on peut citer le Tofu, le Miso, le Curry brun, le Mochigome, etc. Pour les boissons, il y a le thé vert, la Sencha, le Calpis, l’Yakult et bien entendu, le saké.

L’itinéraire idéal pour un circuit gastronomique au Japon

Les Japonais sont de véritables amateurs de bonne chère. Pour eux, rien de tel qu’un plat gastronomique pour se faire plaisir. Au cours d’un séjour au Japon, les touristes auront le privilège de parcourir certaines régions nippones afin de savourer quelques spécialités locales. Durant cette escapade culinaire, ils ne manqueront pas ainsi de goûter la viande de bœuf de Kobe et de Hida. Ensuite, une halte à Kanawaza est recommandée pour se délecter face à une grande variété de nourritures à base de fruits de mer. À Kyoto, la subtile recette Kaiseki est un mélange de saveurs à ravir les palais. Afin de varier les plaisirs, une petite virée à Osaka est à ne pas manquer. Cette ville dispose de nombreux restaurants pour une pause gastronomique en solo, en famille ou entre amis.

Les desserts japonais, un vrai délice à découvrir

Côté desserts, les Japonais ont également quelques exceptions à dévoiler aux friands de la gastronomie nippone. En effets, les desserts font partie des recettes sucrées les plus appréciées au Japon. Ils sont délicieusement sucrés et irrésistiblement fondants. Le plus convoité s’appelle la « razzia sur le thé matcha ». Il s’agit d’un panier rempli de poires nashiou de haricots azuki, un bol de yuzu et une pincée de kuzu. Pour plus de sensations, on peut également goûter un dessert aux saveurs de coco, de rose ou de litchi. Manifestement, cette escapade gastronomique japonaise est l’occasion idéale de partir pour un univers de saveurs dépaysantes au goût exquis.

Un voyage gustatif en Birmanie, qu’en dites-vous?

Séjour gustatif Birmanie

Lorsque l’on goute à la cuisine birmane, on se demande pourquoi elle manque de notoriété comparée à la gastronomie thaïlandaise ou vietnamienne. En effet, les préparations culinaires de la Birmanie proposent des saveurs inédites qui méritent tout à fait l’éloge de la part des gourmets. On remarque une certaine influence venant de l’Inde, de la Chine ou encore de la Thaïlande. Toutefois, l’originalité ainsi que la diversité culinaire des recettes birmanes valent la peine d’être soulignées.

Le curry, un incontournable lors d’un voyage culinaire en Birmanie

Comme dans bon nombre de pays asiatiques (notamment en Inde), le curry tient une place importante dans les plats proposés au Myanmar. Cependant, vous noterez lors de votre séjour en Birmanie que le curry birman a une saveur bien différente de ce que vous avez l’habitude de gouter. Cela vient surtout de son assaisonnement assez particulier.

En effet, l’assaisonnement du curry birman est composé d’ail, de gingembre, de coriandre, de citron, de tamarin, d’oignon, sans oublier le « Ngapi » (une sorte de pâte à base de crevette ou de poisson fermenté). Notez également que la majorité des bouchers du pays sont musulmans. C’est pour cela que l’on trouve plus souvent du curry de mouton ou du curry de poulet servi dans ses différents établissements de restauration.

Les légumes : des ingrédients de base dans la préparation de nombreuses spécialités birmanes

La cuisine birmane fait beaucoup appel aux légumes dans la préparation de ses plats. Ils peuvent être cuits, bouillis, crus ou en saumure. Toutefois, la caractéristique des mets du pays préparés avec des légumes est que ces derniers sont le plus souvent mélangés avec des épices.

Les légumes sont incontournables dans la réalisation des soupes, mais également dans la préparation des fameux « Tou-Hu » birmans. Il s’agit d’une spécialité ressemblant au tofu chinois. Bien évidemment, on les retrouve aussi dans les salades. Les locaux en mangent quotidiennement. D’ailleurs, elles font partie des spécialités de la gastronomie birmane. En guise d’exemples, vous avez…

  • le « Shaw Ti Tok » qui est une salade de citrons et d’oignons ;
  • le « Dhouq », une salade de légumes crus avec des oignons, des piments, des aromates, ainsi que des cacahuètes ;
  • le « Pom Yi Dji Tok », une salade composée de pois noirs, d’ail et de vinaigre ;
  • le « Lephet Thok », qui est à base de thé vert et que l’on sert habituellement à la fin d’un repas.

Le « Mohinga », un plat de nouilles servi partout dans le pays

C’est un plat que l’on considère comme immanquable dans le pays d’or. Ainsi, vous pouvez en commander partout en Birmanie, que ce soit dans les petits stands de rue ou bien dans les grands restaurants.

Le « Mohinga » est en fait un plat de nouilles qui peut exister sous plusieurs variantes, en fonction de la région que vous visitez au Myanmar. Toutefois, il est composé généralement de poisson sur les côtes et de viande à l’intérieur des terres. Viennent s’ajouter la farine de pois chiche, l’ail, la citronnelle, les oignons ainsi que le gingembre pour l’agrémenter.

Découvrir les spécialités culinaires du Costa Rica lors d’un voyage

L’une des spécificités du Costa Rica est sa biodiversité d’une étonnante richesse. Cela constitue une raison qui incite les routards à voyager dans cette partie du continent américain. Le Costa Rica se distingue également des autres pays d’Amérique centrale de son art de la table. Séjourner dans cette contrée est une occasion de découvrir quelques spécialités locales.Parmi les délices à absolument savourer est le gallo pinto qui signifie « coq tacheté ». Continuer la lecture de « Découvrir les spécialités culinaires du Costa Rica lors d’un voyage »

Pourquoi se décider de se mettre au bio

Pourquoi se décider de se mettre au bio

Il y a des décisions qui vous changent la vie. L’une d’elles est de se mettre à une alimentation biologique. C’est une décision dont vous vous en souviendrez et vous vous en féliciterez toute votre vie. Les raisons pour se mettre au bio ne manquent pas, découvrez quelques unes de ces raisons dans la suite de cet article.   

Pour assurer à votre famille une bonne santé

La question des OGM a déjà fait couler beaucoup d’encre. Les produits biologiques sont dépourvus de tous éléments chimiques lesquels sont dangereux pour la santé. Plusieurs vous diront qu’en lavant les fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle vous les débarrassez de tous les résidus chimiques. 

Mais il n’en est rien, certains pesticides et produits chimiques sont présents dans la peau et la chair de certains fruits et légumes. Selon une étude de l’AFSSA, en ingurgitant ces produits chimiques en petite quantité sur le long terme, vous mettez à mal votre santé et celle de votre famille.

Ces produits chimiques ont été indexé à plusieurs reprises comme la cause sous-jacente de certains cancers. En plus, ces produits sont très dangereux pour le développement physique et neurologique du fœtus et de l’enfant.

Pour avoir des aliments savoureux, nutritifs  et pour préserver l’environnement

Si vous êtes toujours dubitatif, vous pouvez faire des expériences dans votre cuisine avec votre famille pour comparer les fruits et légumes issus de l’agriculture  conventionnelle et celle issus de l’agriculture biologique.  Le résultat est sans appel, les fruits et légumes bio sont plus savoureux que ceux de l’agriculture conventionnelle. Les volailles bios ont une chair plus ferme et plus savoureuse, de même que les herbivores et les omnivores. Les fruits et légumes bios étant sans danger, vous pourriez profiter des vitamines et sels minéraux contenus dans la peau de ces derniers, soit plus de 30% de l’apport en vitamine et en sels minéraux.

D’après une étude de l’INSERN,  les fruits et légumes bios ont plus de vitamines, de sels minéraux, de fibres et d’antioxydants que les fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle. Vous avez déjà certainement entendu parler du réchauffement climatique ainsi que de ses effets pervers sur l’environnement et le bien-être de l’Homme. 

À l’ère que nous appellerons l’ère du vert, toutes les techniques de production respectant l’environnement sont fortement encouragées par la communauté internationale. L’agriculture biologique s’inscrit en droite ligne avec cet objectif international car, les techniques de production de l’agriculture biologique respectent l’environnement et préservent la biodiversité.     

    

Différents types de chocolats de couverture

gateau au chocolat

Le chocolat est un mets de choix que l’on utilise dans la gastronomie et notamment la pâtisserie. Il peut ainsi accompagner des plats salés ou sucrés et il possède une saveur tout simplement inimitable dont il est difficile de se passer quand on est un véritable adepte du chocolat.

Le chocolat de couverture est le chocolat utilisé par les professionnels des métiers de bouche comme les pâtissiers ou les chocolatiers.

Contrairement au chocolat classique, celui-ci contient une quantité supérieure de beurre de cacao pur, qui s’élève à plus de 31%, quand ce taux ne dépasse pas les 24% pour une grande majorité de chocolats. Sa particularité est qu’il est plus facile à travailler mais aussi plus onctueux, plus goûteux, expliquant pourquoi on l’utilise d’une manière générale dans le milieu de la pâtisserie et parmi les professionnels des métiers de bouche d’une manière plus globale.

Un chocolat plus puissant en goût

Le chocolat de couverture est généralement plus fort en goût, il a des arômes plus puissants, mais ce n’est pas la seule différence qu’il cultive avec le chocolat que l’on peut acquérir en grandes surfaces.

Il est aussi beaucoup plus intéressant à travailler pour réaliser des nappages par exemple ou des coques en chocolat. Il aura en effet un aspect plus brillant, apparence que l’on a parfois du mal à obtenir avec des chocolats classiques. Il sera alors à même de venir accompagner des gâteaux très sophistiqués par exemple, sous forme de ganache ou de glaçage entre autres.

Comment se procurer du chocolat de couverture ?

Vous pouvez vous procurer des chocolats de couverture en optant pour un chocolatier offrant une gamme pour les professionnels. Ce chocolat pour réaliser vos couvertures de pâtisserie saura totalement vous satisfaire de par sa très haute qualité. Vos réalisations n’en seront que plus belles : vous aurez en effet l’opportunité de magnifier vos créations culinaires, aussi bien au niveau esthétique et visuel, qu’au niveau gustatif.

Parmi les chocolatiers s’adressant aux professionnels des métiers de bouche, on pourra notamment citer la maison Weiss. Vous pourrez vous procurer des chocolats de couverture sous forme de fondettes, faciles à doser et existant en plusieurs formats en chocolat noir, au lait ou blanc… ou pourquoi pas du praliné pour encore plus de gourmandise ? Tout est possible !

Les plats traditionnels cubains

La cuisine cubaine est issue d’une pluralité d’origines. Malgré sa simplicité, elle est autant riche que diversifiée. À cause des rébellions et des crises consécutives, la cuisine cubaine a connu une métamorphose permanente au cours du temps. De nos jours, les ingrédients les plus employés dans cette cuisine sont le riz, les haricots noirs, le maïs, le yucca, le porc et le poulet. Parmi les plats traditionnels, le « moros y cristianos » est à déguster durant un de vos voyages à Cuba. Il se fait à partir de riz blanc et de haricots noirs.

Il est à souligner que ce plat est typiquement cubain. Tel est aussi le cas du « picadillo ». Ce plat à base de viande de bœuf, d’oignons, d’ail et d’épices, est habituellement accompagné de riz blanc et de haricots noirs. En outre, les langoustes du pays sont à savourer pleinement. Elles peuvent être cuisinées de diverses manières. Ainsi, vous pourrez les apprécier épicées, pimentées ou à base de « sofrito ».

Traditions et coutumes à Cuba

La Santeria est une religion très populaire dans la grande île des Caraïbes. D’origine africaine, elle est arrivée au pays au XVIe siècle par l’intermédiaire des esclaves noirs. Séjourner à Cuba est l’occasion de voir les adeptes se réunir pendant les cérémonies de cette religion similaire au culte vaudou. Par ailleurs, les cigares font la réputation du pays dans le monde. En fait, le tabac cubain est bien meilleur que celui des autres. Cela est dû à un climat tropical et aux plaines fertiles du pays.

Les amateurs se feront plaisir de savourer cette merveille. Outre le cigare, le rhum est très apprécié à Cuba. Au XIXe siècle, le doux goût du rhum cubain a su conquérir le monde. La culture de la canne à sucre est un atout majeur du pays dans ce domaine. Pendant la prohibition, le rhum de Cuba a connu un franc succès. Quelques riches américains y venaient même, juste pour cette spécialité. Les industries produisant les cigares et le rhum cubain tiennent une place prépondérante dans l’économie du pays.

Les festivités cubaines

Le carnaval de Santiago de Cuba est une fête à ne pas rater. Il tient ses racines dans la religion. Il est célébré tous les ans, pendant le mois de juillet. Cette festivité est une façon de rendre hommage au saint patron de la ville, Santiago Apostolo. Le carnaval est animé par des défilés de chars, des spectacles de rue, de la musique et diverses animations.

Un voyage au Cuba vous permettrait de vivre les folles ambiances du pays pendant cette cérémonie. Par ailleurs, la Fiesta de los Bandos Rojo y Azul est une importante manifestation de la culture paysanne au pays. Cette fête est, à l’origine, le fruit d’une pratique qui consistait à faire une compétition entre les membres de la famille. Aujourd’hui, elle se célèbre par un concours de danse et de musique, mettant face à face la population divisée en 2 groupes.

Voyager à paris pour découvrir les plats parisiens

Voyager à paris pour découvrir les plats parisiens

La tour Eiffel, le Musée du Louvre ou beaucoup d’autres monuments historiques sont les raisons qui poussent  les gens à visiter Paris. Mais il y a également une autre raison qui n’est pas minime : la cuisine parisienne. Plusieurs ne connaissent pas encore les spécialités de Paris en matière culinaire. Pourtant, cette ville possède les plats qui figurent parmi les plus dégustés dans le monde. Le croissant, le macaron, la baguette ou le croque-monsieur font partie des meilleures spécialités culinaires de Paris. Continuer la lecture de « Voyager à paris pour découvrir les plats parisiens »

Trouver un bon traiteur en Ariège

traiteur

Un évènement d’une grande importance approche à grands pas, cela peut être un baptême, une soirée VIP ou même votre mariage. Vous désirez prendre soin de vos convives pour les satisfaire à tout point et pour qu’ils gardent un excellent souvenir de votre grand jour. Organiser un évènement réussi tout en prenant en charge les préparatifs n’est pas une tâche des plus aisées. Voilà pourquoi plusieurs prestataires proposent de prendre en charge le buffet pour alléger vos tâches.

Pourquoi faire appel à un traiteur ?

Les occasions de faire la fête ne manquent pas, évènement familial, entrepreneurial et autres. Beaucoup de travail en amont, du stress et des paniques sont au rendez-vous surtout le jour J.

Et si vous faites recours aux services d’un traiteur ?

Au moins, les préparatifs diminuent. En plus, en faisant appel à un professionnel, vous êtes sûr d’offrir à vos convives des repas dignes d’un festin. Étant donné que le traiteur a pour mission de rendre vos évènements très réussis en choisissant les menus en parfaite harmonie avec le thème, il est donc le meilleur allié pour une fête inoubliable.

Ayant des expertises et des passions particulières pour la cuisine, un traiteur professionnel et son équipe sont aptes à vous satisfaire dans vos moindres exigences. En outre, finis les tracas de devoir faire l’achat de matériaux et des ingrédients nécessaires pour le buffet, le traiteur se charge de vous procurer de tout ce qui peut rendre votre grand jour inoubliable et parfait.

Comment choisir un bon traiteur ?

Choisir un bon traiteur pour un événement qui vous tient à cœur est un enjeu majeur étant donné qu’il joue un rôle important dans la réussite de votre événement. Alors, si vous souhaitez concocter des repas copieux pour vos convives, prenez le temps qu’il vous faut pour faire le bon choix. Commencez à consulter les annuaires de traiteur sur internet. Cela vous aide à choisir le meilleur à prix pas cher.

Vous pourrez avoir quelques idées sur le meilleur traiteur en Ariège. N’oubliez pas de jeter un coup d’œil sur les forums. Les critiques et les appréciations des autres clients vous aident à y voir clair. Sachez également que le bouche-à-oreille fonctionne à merveille. Demandez auprès de vos voisins les traiteurs qui semblent avoir les qualités requises pour vous satisfaire.

3 plats exquis que l’on mange habituellement en Birmanie

En termes de gastronomie, la Birmanie est un pays qui séduit les voyageurs gourmands. En effet, il est difficile d’oublier le pays une fois que vous aurez goûté ses plats incontournables. Son patrimoine culinaire est surtout influencé par la cuisine des Indiens, des Chinois et des Thaïlandais, mais aussi par celle des ethnies locales.

Il y a par exemple les aromates et les épices qui constituent les savoureux ingrédients de base des plats incontournables. Dans cet article, vous aurez une petite sélection de trois mets à goûter absolument lors de votre passage en Birmanie.

Lahpet Thoke, une salade populaire à découvrir en Birmanie

La salade est un indissociable de la gastronomie birmane. Vous en trouverez à chaque coin de rue, sous des formes différentes et avec des ingrédients surprenants. Lors de votre séjour en Birmanie, vous serez sûrement étonné de découvrir la salade de feuille de thé, appelée Lahpet Thoke. Ne manquez pas de goûter cet apéritif délicieux et spécial ! Il s’agit d’une salade de feuilles de thé vert fermentées que l’on prépare dans une saumure.

Cette méthode sert à rendre les feuilles de thé souples et aussi à les donner une saveur en même temps aigre et amère comme les olives. Les feuilles de thé sont ensuite mélangées avec des cacahuètes, des graines de sésame grillées, des graines frites de fèves de soja, des gousses d’ail frites, des tranches fines de choux, des tomates en petits dés, des crevettes séchées, du chili et de l’huile d’ail. Le plat est souvent servi dans un petit bol de laque.

Les pains indiens palata

C’est l’un des pains les plus populaires de la Birmanie, qui ressemble un peu à une crêpe, mais en plus fine et en multicouche. En fait, ce sont les influences de la cuisine indienne qui ont donné le jour au palata. Il est souvent dégusté au petit-déjeuner dans les tea house. Salé et frit, le palata est garnid’une purée sucrée de pois chiche légèrement épicéeou encore d’un œuf cuit à l’intérieur.

Ici, le pain est cuit sur une plaque avec du beurre fondu ou de l’huile végétale. Ce qui donne du croustillant à la pâte. Ensuite, on le recouvre de petits morceaux d’oignons frits. Vous pourrez en manger à toute heure dans les petits stands de rue à même le trottoir. Depetiteséchoppesambulantesvendent également des palatas. C’est aussi très bon accompagné d’une tasse de thé noir birman préparéeavec du lait concentré et du sucre !

Mohinga, un plat de nouilles au poisson

Mohinga est parmi les plats nationaux les plus fréquemment mentionnés dans le pays. Si vous allez dans de petits restaurants locaux ou dans des échoppes de street-food, on vous recommandera fortement de commander ce bol de nouilles au poisson. Le ragoût est à base de poisson, de nouilles de riz, de pâtes de poisson (ngapi) et de poudre de pois. Il est cuit et aromatisé avec des herbes et plusieurs épices à savoir l’ail, l’oignon, le gingembre, le piment, le poivre, le curry, la poudre de curcuma et la citronnelle.

On y ajoute également des tranches d’œuf dur, de la courge frite, des pois, des fèves et des beignets d’oignons avant de le servir. Les Birmans mangent ce plat avec des noyaux de bananier croquants. Si vous n’êtes pas trop poisson, vous pourrez choisir la version avec du poulet. Cependant, il reste toujours une forte saveur de poisson à cause du ngapi que les Birmans utilisent dans de nombreux plats.

 

Voyager au Brésil pour une découverte culinaire exceptionnelle

Influencée par les cuisines européenne, indigène et africaine, la gastronomie locale s’avère être un art à apprécier lors d’un séjour au Brésil. Les globe-trotters y trouveront des mets savoureux et uniques qui se sont enrichis au fil du temps. Ils pourront, par exemple, découvrir une multitude de plats réalisés avec du manioc. À savoir que ce dernier est un produit de base de la culture alimentaire brésilien. Les touristes pourront essayer la farofa. Celle-ci est une farine de manioc frite dans du beurre ou dans de l’huile.

Elle est additionnée de divers ingrédients tels que du maïs, du bacon, de la viande fumée, de la saucisse, des œufs, des haricots, des herbes… Il est à noter qu’elle est un plat d’accompagnements brésiliens. Cette recette est souvent servie avec de la viande ou de la feijoada, un plat national du territoire brésilien. Par ailleurs, le pão de queijo est un délice à savourer. Il s’agit d’une petite boule de pain au fromage qui est confectionnée avec de la fécule de manioc, des œufs, du sel, du lait, du saindoux, de l’huile végétale et du fromage de lait de vache.

Savourer d’autres spécialités locales

Un circuit au Brésil est une opportunité pour découvrir une multitude de spécialités à base de viande. Les voyageurs y dégusteront, entre autres, le barreado. Celui-ci est un plat typique du littoral de l’État du Paraná. Il s’agit d’une recette simple à base de viande de bœuf ou de porc. Le secret de la préparation se trouve dans la façon de cuisiner la viande.

En effet, cette dernière est mijotée durant plus de 20 h. Elle est servie avec du riz, de la farine de manioc et de la sauce. Puis, le tout est agrémenté de banane et d’orange. Mis à part cela, les globe-trotters apprécieront les plats à base de fruit de mer. On compte, par exemple, le bobó de camarão. Cette soupe est un mélange de crevettes, de purée de manioc, de lait de coco et d’autres ingrédients. Elle peut être savourée avec du riz blanc.

Apprécier quelques desserts

Pour parfaire la découverte de l’art culinaire brésilien, les bourlingueurs pourront essayer quelques gourmandises en guise de dessert. Ils savoureront du brigadeiro. Celui-ci est une confiserie brésilienne typique qui est faite à base de lait concentré, de chocolat et de beurre. Il est très apprécié des enfants et se consomme surtout lors des fêtes d’anniversaire.

Les touristes y trouveront également de la cocada. Cette dernière est une friandise plus ou moins caramélisée. Elle est réalisée avec de la noix de coco râpée, du sucre et du lait. En outre, les globe-trotters dégusteront du pudim qui vient du nom anglais pudding. Ce dessert est un flan sucré confectionné avec quelques ingrédients tels que du lait, des œufs et du sucre.

Lyon : cité de la gastronomie

S’il y a bien une ville en France qui représente la gastronomie et le terroir, c’est sans le moindre doute Lyon. Cette sublime cité aux 1000 visages, situé dans le quart sud-est de la France, non loin des Alpes, est effectivement un vrai bonheur pour tous les amateurs de bonne chère, qui aiment la cuisine à la française, mais pas seulement. Les restaurants lyonnais sont très nombreux, et c’est aussi à cela que l’on reconnait l’attrait des habitants de la ville pour la bonne chère. À tous les coins de rue, dans les quartiers animés, on trouve des échoppes de tous genres, afin de se régaler, mais aussi de nombreux bars pour les fêtards et amateurs de bons cocktails.

Une grande variété de restaurants

Le restaurant le plus emblématique de la ville de Lyon est bien évidemment le bouchon lyonnais. Cette appellation concerne les restaurants typiques lyonnais, qui proposent généralement de la gastronomie locale, parfois revisitée, mais souvent plutôt authentique, et un brin calorique, mais tellement délicieuse ! Lyon est également une ville de grands chefs, elle nous permettra notamment de découvrir les brasseries du très regretté Bocuse, qui se situent aux quatre coins de la ville. Celles-ci offrent une cuisine plutôt raffinée, sans oublier d’utiliser de bons produits locaux bien évidemment. Elles font partie, elles aussi, du patrimoine culinaire lyonnais, qui est très riche. La cuisine étrangère ne manque également pas au programme, puisque l’on trouvera sur Lyon également beaucoup de restaurants italiens très variés, pizzerias ou restaurants plus classiques proposant des spécialités. On pourra s’y régaler à l’intérieur ou plutôt au soleil en terrasse dès le retour des beaux jours, les terrasses étant nombreuses et très agréables à Lyon.

Où trouver les meilleurs restaurants ?

En se baladant à Lyon on pourra très facilement tomber sur de délicieuses enseignes. Les bouchons lyonnais se trouvent notamment plutôt dans le vieux Lyon. Sur la presqu’île, dans les petites rues qui bordent le quartier de République ou la place des Terreaux, on trouvera des enseignes variées. De nombreux restaurants populaires et délicieux sont accessibles via la Croix Rousse, quartier lyonnais qui se trouve sur une colline et qui surplombe la ville. Et pour trouver le parfait Restaurant à lyon selon vos envies, vous pourrez faire confiance au Petit Paumé, en visitant leur site web. Il s’agit en effet d’un guide qui offre de nombreuses bonnes adresses lyonnaises, qui sont testées et vérifiées chaque année.

Beurre : les différentes façons de le cuisiner

Beurre : les différentes façons de le cuisiner

Plus doux et plus goûteux que l’huile végétale, le beurre entre dans la composition de nombreuses recettes. S’il est souvent jugé trop gras, il peut très bien être utilisé pour des plats de régime. Il existe ainsi plusieurs manières de cuisiner le beurre, et l’ingrédient s’adapte aussi bien à des préparations sucrées que salées. Les combinaisons sont infinies, et le beurre ne sert pas juste de remplaçant à l’huile ou à la margarine. Il affirme aussi le croustillant, tout en boostant le moelleux. En plus d’être facile à utiliser, il est aussi simple à travailler. Continuer la lecture de « Beurre : les différentes façons de le cuisiner »

Salon de la gastronomie des outre-mer du vendredi 1 au dimanche 2019

salon-Gastronomie des Outre mer

S’il y avait un événement gastronomique à ne pas rater en 2018, ce serait le salon de la gastronomie des Outre-Mer et de la Francophonie ou SAGASDOM. L’événement a eu lieu du 2 au 4 février 2018 à PARIS-EXPO Porte de Versailles. Cette 3e édition visait à promouvoir l’art culinaire créole auprès du grand public qu’il soit de la région ou d’un autre continent.

La genèse de SAGASDOM

Le salon de la gastronomie des Outre-Mer et de la Francophonie voit le jour grâce à Élisabeth Hidelbert de Rozières, plus connue sous le nom de Babette de Rozières, la première femme — et Antillaise, qui plus est — chef cuisinier dans la métropole. Animatrice télévisée à ses heures perdues, elle garde toutefois sa casquette de restauratrice à plein temps quand elle ne s’occupe pas du SAGASDOM. Le salon est né ainsi de son désir de faire connaître la cuisine créole en général, bien ancrée en elle, en 2016. Il s’agit d’un véritable festival de saveurs et de découvertes culinaires, d’un voyage au cœur des pays tels que la Guadeloupe, la Guyane, Mayotte, La Réunion, La Nouvelle-Calédonie et bien plus encore!

Le programme de la 3e édition

LOGO-BTOC

Durant les 3 jours où s’est tenu l’événement, les visiteurs ont pu aller à la rencontre de nouvelles saveurs à travers les spécificités de chaque territoire d’outres mer. Les visiteurs ont pu ainsi goûter aux différentes succulences venues des quatre coins du monde créole. La 3e édition a mis à l’honneur la Polynésie et ses produits locaux. Le samedi 3 février a été l’occasion pour les visiteurs de découvrir le salon en mode «nocturne», avec la fermeture des portes programmée à 23 heures.

Bien évidemment, comme chaque année, la remise du trophée de Babette a aussi rempli le programme du salon. Il s’agit d’une distinction remise à l’issue d’un concours entre tous les lycées hôteliers et autres centres de formation en hôtellerie inscrite dans le cadre de l’événement. Pour 2018, Guylène Arabian et Eric Briffard (meilleur ouvrier de France) ont orchestré le concours. Toutefois, d’autres prix ont aussi été décernés, comme celui de l’innovation. Cette année, elle récompense trois produits des DOM TOM : le nectar de goyave de Martinique, la confiture de banane Cavendish de la Réunion et la confiture d’ananas Victoria de la Réunion.

La visite des stands en vidéo

Quelques chiffres sur le salon SAGASDOM

Le salon de la gastronomie des Outre-Mer et de la Francophonie s’est étalé sur 3 jours sur plus 6000 mètres carrés de surface d’exposition et d’animation en tout genre.

stands salon Gastronomie des Outre mer

Stands parapluies et stands sur mesure au salon Gastronomie des Outre-mer

Plus de 120 exposants ont pu présenter leurs stands, de type stand parapluie pliable pour la plupart, afin de faire vivre une expérience inoubliable aux visiteurs. L’événement a accueilli plus de 30000 visites, ce qui fait de lui l’un des salons les plus prisés de l’année.

La 4e édition du SAGASDOM se tiendra à la même adresse pour 2019. Elle promet encore plus d’exposants, plus de visiteurs et bien plus de saveurs à découvrir. EN voici un avant-goût avec les 100 chefs présents au salon SAGASDOM 2019.

chefs salon sagasdom

Plus de 100 chefs attendus sur le salon pour partager leur savoir-faire et leurs expériences culinaires
(Pierre Grange, Joel Robuchon, Julien Delbe, etc.).

Voir le site du salon : https://sagasdom.com

Quelques plats namibiens à découvrir lors d’un séjour en Namibie

La gastronomie compte parmi les meilleurs attraits de la Namibie à découvrir au cours d’une escapade dans le pays. En raison de la pluralité ethnique de sa population, le territoire namibien possède une cuisine particulièrement diversifiée. Pour vous donner un aperçu sur le sujet, nous avons sélectionné pour vous quelques plats namibiens à découvrir au cours de votre séjour en Namibie. Mais avant cela, quelques mots sur les caractéristiques de la cuisine de Namibie s’imposent.

Continuer la lecture de « Quelques plats namibiens à découvrir lors d’un séjour en Namibie »

Découvrir l’originalité des spécialités culinaires malgaches

La qualité des spécialités culinaires malgaches relève du savoir-faire ancestral et des influences de différentes cultures, à savoir européennes, indiennes, africaines et asiatiques. Cependant, la base de la nourriture à Madagascar est le riz. Ce plat principal est souvent accompagné du « laoka » qui peut être de la viande, du poisson ou autres mets similaire. Néanmoins, un grand nombre d’autres plats, copieux et relevés, peuvent être expérimentés lors d’un séjour à Madagascar. Tour d’horizon sur ces plats pour une aventure culinaire sans égale.

Continuer la lecture de « Découvrir l’originalité des spécialités culinaires malgaches »

Les restaurants à thème montagnard

raclette

La chaine de restaurant « les Fondus de la Raclette » a été créée en 2014 par le jeune entrepreneur Mathieu Dacheville. Initialement établie à Paris (11ème, le 14ème et le 18ème arrondissement), elle connaît un réel succès et s’exporte maintenant en Belgique, à Bruxelles. Cet engouement autour de ce restaurant est surement dû à l’ambiance conviviale qui se dégage de la décoration et à la qualité des plats proposés.

La qualité des plats est assurée par des produits frais de qualité fournis par des partenaires qui sont de réels artisans du goût.

Les différents partenaires des « Fondus de la Raclette »

Salaisons du Mont Charvin : installées au cœur de la Savoie, les salaisons Mont Charvin fabrique des saucissons et des charcuteries dans la pure tradition régionale. Un soin particulier est apporté à la réalisation de leurs produits en sélectionnant des ingrédients de très haute qualité. Toutes les productions des salaisons du Mont Charvin sont garanties sans colorants, sans polyphosphate, sans ascorbate ni lactose.

Coopérative fruitière du Val d’Arly : implantée à Flumet en Savoie au cœur du Val d’Arly, entre lac et montagne, La Coopérative fruitière du Val d’Arly a été créée en 1969. Aujourd’hui la coopérative est composée de près de 70 producteurs et transforme dans son atelier une partie de son lait en Reblochon et en beaufort en utilisant l’autre partie.

Tous les fromages produits sont classés « AOP » (Appellation d’Origine Protégé, traduction européenne des A.O.C) depuis 1958. La production du lait et des fromages répond à un cahier des charges très précis afin de garantir leur qualité et leur authenticité. Pour finir, notons que les trois races de vaches autorisées sont : l’abondance, la tartine et la montbéliarde.

Jean Perrier & Fils : Depuis 1853, Jean Perrier et fils propose une sélection de vins de Savoie d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). Ces viticulteurs produisent de l’Apremont, du Pétillant de Savoie, du Chignin, du Gamay ou encore de la Mondeuse.

La Brasserie du Mont Blanc : installée à la Motte-Servolex, à côté de Chambéry, la brasserie du Mont Blanc utilise les eaux pures et peu minéralisées des nombreux glaciers du Massif des Alpes pour la fabrication de sa bière. Plus précisément, c’est l’eau de la source de l’Enchapleuze, située à 2074 mètres d’altitude, juste sous l’Aiguille du Goûter qui est utilisée. Cela permet de produire une bière de qualité inégalée. La brasserie a obtenu de nombreuses médailles dans des concours internationaux.

Glace des Alpes : A ses origines, en 1988, la glacerie était seule un laboratoire artisanal de production de sorbets et de glaces installée dans un garage. Fort de son succès et de son savoir-faire, Glaces des Alpes confectionne aujourd’hui une gamme de produits de haute qualité.

En résumé, les restaurants « Fondus de la Raclette » créés par Mathieu Dacheville se présentent comme des lieux atypiques et conviviaux dans lequel on peut déguster des produits traditionnels savoyards de qualité.

Les délices japonais à goûter lors d’un voyage

Connu pour ses sushis et ses rāmens, le Japon est une destination idéale pour faire un voyage culinaire. En allant sur cet archipel, les passionnés de la gastronomie auront l’occasion de découvrir mille et une saveurs. Il en a pour tout le goût, que ce soit pour les adeptes de spécialité sucrée ou les amateurs de mets salé. Ceux qui aiment le sucré-salé trouveront également leur bonheur dans les restaurants locaux. À la carte, ils verront probablement les mots unagi no kabayaki. Il s’agit d’un plat d’anguille grillé ou cuit à la vapeur. Cette spécialité est traditionnellement cuisinée avec de la sauce soja, du saké et du sucre, un vrai délice pour les papilles. Elle est souvent accompagnée de riz. Donc, ce plat fera un excellent déjeuner. L’anguille n’est pas les seuls produits de la mer cuisinés par les Japonais. Au pays du Soleil Levant, les gourmets dénicheront aussi quelques mets à base de crabe. Les pattes de ces crustacés sont, par exemple, très apprécier en sashimi.

Continuer la lecture de « Les délices japonais à goûter lors d’un voyage »

Séjour gustatif à Cuba : quelques plats cubains à ne pas manquer

Pour profiter pleinement de votre séjour à Cuba, ne manquez pas de découvrir la spécialité culinaire cubaine. Simple, mais savoureuse, la cuisine traditionnelle cubaine utilise des ingrédients typiques qui procurent à ses plats une saveur unique. Afin de vous donner un aperçu sur le sujet, voici une sélection des plats cubains à déguster lors de votre escapade dans le pays.

Continuer la lecture de « Séjour gustatif à Cuba : quelques plats cubains à ne pas manquer »

Comment reconnaître les fromages ?

fromage

Fabriqué à partir de lait de vache, de chèvre, de brebis et autres, l’origine du Fromage remonte à plus de 7 000 ans avant notre ère. Si, auparavant, il était spécialement réservé aux classes sociales populaires, aujourd’hui, le met a conquis les tables les plus raffinées du monde entier. Le marché de l’industrie alimentaire connait désormais un développement très considérable et propose toute une variété de fromages. Alors, comment différencier tous ces produits les uns des autres ?

La liste des fromages et leurs familles

En général, il existe sept grandes familles de fromages. Ces derniers peuvent être classifiés en fonction de leur fabrication et de leur affinage. Il est fort de se rappeler que certains fromages disposent de la même appellation malgré le fait qu’ils sont fabriqués à partir de laits différents. On retrouve premièrement les fromages frais ou blancs, fabriqués à partir de lait caillé plus ou moins aromatisé ou encore salé. On retrouve également les fromages à pâte molle et à croûte fleurie. Au toucher, ils sont très souples et présentent une moisissure ayant l’aspect d’un duvet blanc, suite à la fermentation. La troisième catégorie est à pâte molle et à croûte lavée. Comme la catégorie précédente, elle est souple, mais se distingue par le lavage de sa croûte de manière périodique, et ce, avec de l’eau salée ou de la bière. Les fromages à pâte persillée sont moins souples et présentent des champignons qui se développent en moisissures après la préparation. Les fromages à pâte pressée non cuite sont fabriqués à partir de lait caillé aromatisé. Les fromages à pâte pressée cuite sont pressés et sont préalablement chauffés avant la mise en toile. La dernière catégorie est à pâte fondue qui est fabriquée en chauffant et en malaxant avec certains ingrédients (lait en poudre, crème, beurre, aromates…).

La procédure de fabrication des fromages français

Depuis fort longtemps, la procédure de fabrication de Fromage n’a pas changé, dans presque la totalité. .

Premièrement, le caillage consiste à isoler le petit lait du caillé en utilisant du suc de figue ou encore de la présure. Pour les fromages blancs, cela s’effectue sous l’effet de l’acidification. L’égouttage consiste à évacuer la proportion d’eau excédante dans le caillé, et ce, de manière naturelle (mettre celui-ci dans un linge et laisser le poids exercer la pression) ou encore de manière mécanique (en utilisant un pressoir). Le salage est réalisé par frottement ou par immersion du Fromage dans un bain de saumure. Cette étape est très primordiale étant donné qu’elle permet d’apporter du goût, de l’aspect et de la texture au produit. Le moulage permet de donner une forme parfaitement visuelle. La dernière étape, l’affinage, se réalise dans une pièce ventilée et propose une durée variant de quelques semaines à quelques années. En tout cas, plus l’affinage dure beaucoup plus longtemps, plus le produit possède un goût plus affirmé.

A la découverte de la cuisine libanaise

les mezzes

Si la cuisine libanaise est la cuisine du Moyen-Orient la plus réputée

c’est parce qu’elle résume avec brio l’ensemble des cultures culinaires

voisines et plus lointaines (Perse, pourtour méditerranéen…).

Véritable creuset de civilisation qui a vu le jour du premier alphabet à

Byblos et de la première école de droit d’Orient sous les Romains, le Liban,

son cèdre et sa fameuse montagne aux sommets laiteux, offrent aux gourmands un festival de saveurs, à déguster dans un restaurant libanais à Genève ou chez soi grâce à la livraison à domicile. Continuer la lecture de « A la découverte de la cuisine libanaise »